Appel (+228) 99 99 79 79 Whatsapp (+228) 70 24 88 13centaurecom@yahoo.fr
SIALO 2019 : Les potentialités de l’agriculture togolaise présentées aux participants

SIALO 2019 : Les potentialités de l’agriculture togolaise présentées aux participants

Le Togo dispose d’énormes atouts et potentialités en matière agricole. Cela se traduit par de nombreux projets et mécanismes initiés par le gouvernement dans ce secteur depuis une dizaine d’années. L’on peut citer : Le PNIASA, le PASA, le PADAT, PAAAO, PNPER, PDRI… pour ne citer que ceux là. Des projets qui visent pour la plupart l’amélioration de la productivité en terme non seulement de quantité mais aussi de qualité, la réduction de la pauvreté surtout en milieu rural et le bien être alimentaire et nutritionnel. Le Salon International de l’Agriculture et de l’agroalimentaire fidèle à sa ligne directive, qui est la promotion et la valorisation des produits locaux, a présenté au public  ce mercredi 09 octobre 2019, les atouts et  potentialités dont dispose le Togo dans le secteur de l’agriculture.

Ce premier panel du SAILO 2019 qui faisait le diagnostic de l’agriculture togolaise à travers la thématique : La place de l’agriculture dans l’atteinte des objectifs du PND,  a abordé des sujets tel que : Les objectifs et axes du PND en lien avec l’agriculture ; l’enjeu de la fertilité des sols, organisations des filières et des chaines de valeurs agricoles ; l’enjeu de l’agriculture bio et les financements agricoles innovants. Les différents panélistes qui se sont succédés ont comblé les attentes des participants.

Parlant des objectifs et axes du PND en lien avec l’agriculture, il ressort que le secteur agricole est au cœur même de ce plan quinquennal initié par le gouvernement  a pour  objectif global de transformer structurellement l’économie afin que le Togo installe une croissance forte, durable, inclusive, créatrice d’emplois décents pour tous et induisant l’amélioration du bien-être social d’ici 2022. Le PND à son  axe 2 prévoit de  développer  des pôles de transformation agricole, manufacturiers et d’industries extractives. Ce projet se transforme déjà en réalité avec l’installation des agropoles notamment celui de Kara. Ces agropoles qui sont essentiellement des zones de production, de transformation et de commercialisation des produits agricoles, vont contribuer significativement à l’atteinte des objectifs du PND. L’autre projet  qui s’inscrit dans les visions du PND est  le Programme  National d’Investissement  Agricole, de Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle (PNIASAN) C’est un projet qui s’étale sur dix ans soit 2017-2026. Le PNIASAN ambitionne d’accroitre le taux du PIB agricole d’au moins  10%, améliorer la balance commerciale agricole de 25%, doubler le revenu des ménages agricoles, contribuer à la réduction de la malnutrition à travers la lutte contre l’insécurité alimentaire et de réduire de moitié le taux de pauvreté en milieu rural. La bonne gouvernance dans le secteur agricole reste également l’une des préoccupations de PNIASAN.

Il ressort  ce premier Panel que le Togo est un pays essentiellement agricole qui dispose de 3,6 millions d’hectares dont seulement 41% sont mise en valeurs. Même si ces derniers temps les sols togolais surtout dans la région des savanes s’appauvrissent en matière organiques, le gouvernement à travers ses services techniques prévoit des techniques d’enrichissement de ces sols dans les semaines à venir. Le Togo reste également l’un des pays qui pratique le plus l’agriculture biologique qui permet d’accroitre la production et d’éviter la pollution. En 2017, 36 mille togolais ont été certifiés bio.

Pour avoir une agriculture résiliente, il faut permettre aux producteurs d’avoir accès au financement. C’est cette réponse qu’apporte justement le Programme pour le  Développement Rural et l’Agriculture (ProDRA) qui promeut des chaines de valeurs agricoles dans quatre régions du Togo à savoir : Kara, Centrale, Plateaux et Maritimes. Les principales filières concernées sont : Café ; Cacao ; Ananas ; les céréales, les légumes et les épices.  ProDRA permet aux petits producteurs d’avoir accès à des crédits surtout auprès des institutions de micro finances. C’est également un programme pourvoyeurs d’emplois.

Ce Panel a eu le mérite de partager surtout avec les délégations étrangères les atouts et les enjeux de l’agriculture togolaise sur cette 8ème édition du Salon International de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire.

Laisser un commentaire

Fermer le menu
Fermer le panneau