Appel (+228) 99 99 79 79 Whatsapp (+228) 70 24 88 13centaurecom@yahoo.fr
Jour 4 du SIALO// La Filière ananas au Togo à l’honneur

Jour 4 du SIALO// La Filière ananas au Togo à l’honneur

Ce vendredi 11 octobre 4ème jour du Salon International de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire de Lomé a été consacré à la filière de l’ananas. Il s’agit aujourd’hui d’une filière porteuse dans l’agriculture togolaise. Les projets et actions qui sont entrepris pour transformer ce secteur et le rendre compétitif au Togo étaient le centre d’intérêt du débat au cours de cette journée dénommée « FRUIT DAY » dont la thématique principale est : «Les perspectives du marché pour l’ananas bio ».  La communication qui a été présentée aux participants du SIALO par rapport à cette filière a mis l’accès sur la transformation de l’ananas et sa commercialisation à travers le Projet d’appui à l’Amélioration de la Compétitivité de la Filière Ananas au Togo (PROCAT).

Le PROCAT lancé en 2018, veut accompagner les producteurs  à écouler Les  30.000 à 40.000 mille tonnes d’ananas produites annuellement au Togo. Ce projet lancé en 2018, est cofinancé par l’Union Européenne et l’Allemagne à hauteur de 3,9 milliards de Francs CFA, couvre la période  2018-2022 et vise à renforcer la compétitivité de la filière ananas au Togo et à faciliter l’accès au marché pour les petits exploitants  agricoles en réduisant leurs coûts de production et de commercialisation. Le PROCAT ambitionne également améliorer la production de l’ananas pour porter celle-ci à 50.000 mille tonnes. « Avec PROCAT, nous voulons aussi toucher quelques réalités qui restent  encore à parfaire au niveau de la production telle les questions de la maladie. Le projet va aussi accompagner le ProDRA (ndlr : Programme de Développement Rurale et Agricole) dans ses activités pour voir dans quelle mesure on peut améliorer la production en mettant le focus sur la manière de traiter ses maladies au niveau de la production. Au-delà de  ça, nous comptons au niveau du PROCAT apporter l’appui nécessaire aux acteurs que ce soit étatique ou du secteur privé pour la multiplication des rejets. Parce qu’aujourd’hui quand on dit production de l’ananas il va falloir chercher les rejets ». Nous a confié APEDO Kossi Dodji, Coordonnateur du PROCAT à l’issue de sa communication.

Pour la transformation, plusieurs aspects sont pris en compte. La qualité du produit, la certification au niveau national, la production bio sont donc pris en compte par le projet PROCAT.

L’ananas transformé sera destiné à trois types de marché selon le projet. Le marché national est la priorité. Au niveau des transformateur de jus, il sera procédé de telle manière que ces produit soit disponible en quantité et en qualité dans les hôtels et restaurants sur le plan national. Le second marché c’est la sou région ouest africaine. Le projet compte travailler avec les opérateurs des pays de l’Afrique de l’ouest pour que l’ananas togolais soit présent dans ces pays. A l’international les choses se mettent en place pour atteindre le marché européen et américain. Au bout de 4 ans ; l’ambition est de faire connaitre l’ananas du Togo et ses produits dérivés sur le marché internationaux et de multiplier la demande.

Un an après la mise en œuvre de ce projet, les résultats sont palpables sur le terrain. «Nous venons actuellement d’accompagner quelques coopératives de transformateurs. Nous venons de les équiper en séchoirs. L’appui est porté essentiellement sur la mise en œuvre des activités de séchage d’ananas. Ces séchoirs vont permettre aux structures bénéficiaires de transformer plus de 2000 tonnes d’ananas chaque année, donc d’ananas frais qui seront transformés en ananas séchés ». A laisser entendre le Coordonnateur du PROCAT.

Laisser un commentaire

Fermer le menu
Fermer le panneau